On peut être sans preuve. On peut chercher sans pression. On peut se perdre, encore et encore. On peut ne jamais tout à fait se trouver.

On peut n’être rien ni personne et ne pas chercher à ce qu’il en soit autrement. On peut juste survivre. On peut juste vivre aussi.

Cela demande de la force de trouver/de donner un sens aux choses. C’est épuisant.

« Que faire du passé ?
Quel cadavre encombrant !
Devons-nous l’embaumer et, ainsi idéalisé, l’autoriser à gérer notre destin ? Devons l’enterrer à la sauvette, comme un malpropre et l’oublier radicalement ?
Devons-nous le métamorphoser ?