La derniére enquête Virage – Violence et Rapports de Genre – paraît ce mercredi 25 novembre. Elle a été réalisée en 2015, auprés d’un échantillon de plus de 27 268 femmes et hommes, âgé.e.s de 20 à 69 ans. Tout au long du questionnaire, les termes de « violence » ou « d’agression » ne sont jamais utilisés. Seuls des faits sont décrits. Ils confirment qu’il ne fait pas bon n’être pas « du côté des plus forts ».

Elle est sur toutes les lévres. La dépression serait la maladie psychique la plus répandue au monde. Elle toucherait 300 millions de personnes dont seulement la moitié serait soignée (Doctissimo). Comment s’exprime-t-elle ? Quelle est la différence entre un « coup de mou » et la dépression ? Peut-on s’auto-tester ? Pourquoi y sommes-nous si vulnérables ?

Comme l’a dit Vivian, l’une des prostituées les plus célèbres de l’Histoire, héroïne du film Pretty woman, tout ne tient qu’à un « détail géographique ». Durant l’entrevue, le glamour a toujours précédé la chute. Fractures, cassures, violences familiales, brutalités, contraintes, mésestime de soi et cercles vicieux : quel est le profil des « michetos' » ? Est-ce une affaire de milieu ? Existe-t-il un point commun entre ces jeunes filles, ces jeunes femmes ? Comment en sorte-t-elles ? Entretien avec Claude Giordanella, infirmiére scolaire, sexologue spécialiste de la question.