L’amour au temps des GAFA – 4/10

Qu’il soit ou non emberlificoté de bons sentiments, de ces belles formules qui enchantent les oreilles mais déchirent les espérances et déboîtent les cœurs, le sexe n’est que le sexe s’il n’y a rien d’autre, rien de plus. L’ingrédient d’une recette ratée à laquelle il manquerait l’essentiel.

L’amour au temps des GAFA (et cetera) – 3/10

Vivre la vie comme un pèlerinage, avec ses jalons, ces haltes, ses instants de grâce, de prières, ses actes de contrition, ses mouvements de foi et marcher. Prendre l’amour comme un chemin de traverse, une aventure. Ressentir puisque l’on peut. Réagir, est-ce bien raisonnable ?

L’amour au temps des GAFA (et cetera) – 2/10

(…) On n’échange ni ne se complète: on compose le meilleur des mélanges pour exister en société. Mieux qu’en économie, c’est dans le couple que le capitalisme a gagné. Pour le reste ?

L’amour au temps des GAFA (et cetera) – 1/10

« C’était inévitable : l’odeur des amandes amères lui rappelait toujours le destin des amours contrariés ». Florentino attendra cinquante ans la femme qu’il aime, le temps d’une vie, L’amour au temps du choléra. La romance imaginée par Gabriel Garcià Marquez est-elle rendue impossible par l’époque ? Premier épisode d’une série estivale, empreinte de rencontres et de lectures, comme…

Pleurer d’amour, jamais de chagrin – Épisode 6 – La séparation

Dans Dernier tango à Paris (Bernardo Bertolucci, 1972), lui, incarné par Marlon Brando, pleure sa femme. Elle s’est suicidée dans une chambre d’hôtel, sans qu’il ne sache pourquoi. Il revient sur les lieux. Il ne comprend pas. Il nettoie les murs, la baignoire, les robinets. Il ne comprend pas. Sa femme avait un amant. Il…