#8mars – Réinventer l’amour – Nathalie – Comprendre les relations compliquées pour mieux les dépasser

« A 40 ans, j’ai vécu pas mal d’histoires d’amour compliquées voire destructrices… ». Ces mots sont ceux de Nathalie Fanja Haaby, femme, psychothérapeute, adepte du kundalini yoga et artiste pluridisciplinaire. Elle vit au Sénégal. Elle est animée par une foule de projets, une idée lumineuse de l’amour.
Quelles que soient les évolutions technologiques et les révolutions numériques, 40 ans reste l’âge du bilan, celui des assignations aussi. Et les temps qui changent ne changent rien à l’affaire : ils n’empêchent ni les questions des autres sur sa ‘vie de couple’, ni celles que l’on se pose, ni les crises d’angoisse, ni les petites et plus grosses déprimes, dans le meilleur des cas… S’il ne s’agissait que des cases, de celles que l’on coche, de celles que l’on manque, ce serait simple. Mais il y a plus. Quelle place occupe l’amour dans la liste de nos priorités de quarantenaires ? Y croit-on encore ? Si oui, comment ? « Pourquoi les femmes ont-elles tendance à accorder un tel prix à l’amour ? (…) Parce que nous avons raison » propose Mona Chollet dans son ouvrage à succès, Réinventer l’amour. Jusqu’à quel point ? Réinventer l’amour est la thématique choisie pour ce mois de mars, en marge de la journée, fondamentale, du #8mars dont le thème est cette année L’égalité aujourd’hui pour un avenir durable.

On éduque les femmes pour qu’elles deviennent des machine à donner, et les hommes des machines à recevoir. Tout en confinant les premières dans l’univers mental de la vie à deux, la culture de masse invite les seconds à rêver précisément l’inverse (…) Le prix qu’elles sont poussées à accorder à l’amour peut inciter les femmes à pratiquer une forme de « dumping amoureux », c’est-à-dire à offrir leur amour à un homme en abaissant leurs exigences dans la relation (…) [Les hommes] sont en mesure de dicter les modalités de la relation et, si une femme les quitte, ils sont sûrs d’en trouver une autre qui acceptera leur condition.

Mona Chollet, Réinventer l’amour

Si tu devais te définir en trois mots, lesquels choisirais-tu ?

Consciente, créative, passionnée.

Lorsque nous avons échangé sur la thématique choisie pour ce mois de mars, d’emblée tu m’as répondu : « Cela me parle ». Pourquoi ? Quelle est ton expérience ?

Parce que je crois en l’amour.
J’ai vécu beaucoup de souffrance en couple, dans mes relations amoureuses, avec une succession d’histoires ces dernières années, qui ont pu me faire beaucoup souffrir mais qui m’ont aussi permis de prendre du recul, de me questionner sur ce qui ne fonctionnait pas. C’est ce qui a fait qu’aujourd’hui, je suis vraiment revenue à moi-même, à l’amour de moi-même. Étant thérapeute, j’étais très orientée vers l’autre, vers l’envie d’aider les autres, y compris dans mes relations de couple. D’où des déséquilibres, des relations qui n’étaient pas justes. Je donnais beaucoup mais je ne savais pas recevoir. J’ai beaucoup appris de ce côté-là.

Qu’entends-tu par relations « compliquées », voire « destructrices » ?

Pour découvrir la suite de cet article, abonnez-vous

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s