Les femmes sont extraordinaires.


La preuve par toutes celles qui n’ont pas de noms, qui subissent agressions, dragues à deux balles au
boulot et qui doivent en sourire.
La preuve par toutes celles qui y ont cru, qui y croient et qui se retrouvent brisées, moquées, vilipendées parce qu’elles « n’ont pas su se protéger », « parce qu’elles
ont été trop gentilles », « trop naïves », « trop bêtes » pour croire à ces mots qui adoucissent
l’existence.


La preuve par toutes celles qui sont trop quelque chose. La preuve par toutes celles qui « ne sont pas assez ».

Petit carnet de route d’une solo