Ayélé est Belle toute nue

Saveur préférée ?
En ce moment, celle de la gentiane
Odeur préférée ?
Toujours en ce moment, celle des fraises qui poussent dans mon micro-jardin sur le bord de ma fenêtre
(Il y a des tomates cerises aussi !)
Couleur préférée ?
Bleu
(violet, vieux rose, blanc…)
Endroit préféré ?
Au fond d’un jardin très boisé, avec le bruit de l’eau et le gazouillis des oiseaux, une forêt…
Caresse préférée ?
Au dos, celle d’une main douce

Fragilité.s avouable.s ?
Un peu trop fleur bleue.
Pas encore complètement et totalement indépendante financièrement
Fragilité.s inavouable.s ?
Je la connais très bien mais si j’en parle elle ne sera plus inavouable, n’est-ce pas ?

***

Bonheur ultime ?
Écrire très tôt dans le silence de la maison en écoutant le réveil de la ville
Regret ultime ?
Ne pas avoir fait de thèse en psychologie ou en sciences de l’Éducation (mais j’y travaille maintenant que je sais exactement ce que je veux accomplir dans l’avenir)
Liberté ultime ?
Disparaître et réapparaître au gré de mes envies
Ambition ultime ?
Devenir une écrivaine influente en Afrique et transformer ce continent

***

Age idéal ?
45 ans
Ménopause idéale ?
Sans bouffée de chaleur ni sautes d’humeur
Femme idéale ?
Elle n’a rien à prouver. Elle est épanouie donc équilibrée
(avec toutefois des excès bien assumés)

Découvrir le travail d’Ayélé

 » Je vois qu’il y a des petites phrases données par chacune. Si ce n’est pas trop tard voici la mienne:
« Une main lave l’autre… »

AAYIKA