Anaïs, Audrey, Karine – Aimer, ce sentiment parfois parfait mais possible partout

Portraits

« Muses, artistes, trois âmes qui dès leur rencontre n’ont cessé de créer : peindre, écrire, dire, jouer, chanter, danser… ». Karine, Audrey et Anaïs introduisent ainsi un projet commun intitulé LPF, Love perfect Feeling. Il est apparu sur la toile, sans crier gare, début février dernier. Sans crier ? Pas tout à fait. Il est un cri à l’authenticité. Un cri à l’ancrage. Un appel à la liberté de création, à l’imagination, au dépassement de soi, au respect de son/ses héritage.s. LPF s’articule autour de l’amour, ce sentiment parfaitement perfectible. Elles en racontent la genése, déjà ancienne, en détaillent l’ambition, indéfinie, exposent une amitié, féconde. Ensemble, elles démontrent ce dont l’art est capable quand tout est compliqué.

ELLES

Bonjour les filles !

Bonjour CAPITAINEs !

Un trio en ces temps confinés, c’est révolutionnaire, non ? Est-ce l’idée : bouger, remuer, secouer ? Comment est né ce projet à six mains, au tout-sens ?

Cette idée de création à six mains est l’expression d’un besoin ressenti depuis longtemps. Notre trio n’est pas né de cette récente crise sanitaire mais de la crise sociale de 2009, des évènements du LKP, plus précisément. Nous étions ensemble tous les jours, ces 44 jours. L’envie, le besoin de créer ensemble sont apparus à ce moment-là. Nous devions inventer un espace, une vitrine où nous pourrions nous exprimer librement, dans nos disciplines respectives – l’oral, le visuel et l’expression corporelle -, expérimenter et montrer d’autres facettes de ce que nous sommes. LovePerfectFeeling existe depuis 2013. Il n’a donc pas attendu le confinement.

Le site internet nous semblait le meilleur outil pour nous exprimer sans pressions, loin des contraintes quotidiennes, professionnelles, virtuelles

Nous sommes trois artistes, trois sœurs qui avions des choses à dire. Le site internet nous semblait le meilleur outil pour nous exprimer, sans pressions, loin des contraintes quotidiennes, professionnelles, virtuelles (réseaux sociaux), pour créer, donner, être ensemble.

Love is… Gadkô (Garde du corps)

Pour découvrir la suite de cet article, abonnez-vous

3 réflexions sur “Anaïs, Audrey, Karine – Aimer, ce sentiment parfois parfait mais possible partout

  1. Pingback: CAPITAINEs.
  2. Pingback: CAPITAINEs.
  3. Pingback: CAPITAINEs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s