Rachel/Racée – Rester libre malgré tout

Les pires enfermements sont ceux que l’on subit en pensant les choisir, ceux qui s’imposent si subtilement que l’on ne remarque pas la liberté que l’on perd, la créativité qui s’érode. Si une voix, une seule, semble audible, si une seule semble acceptable, c’est qu’il est temps d’interpeller cette liberté qui nous est chère, qui est supposée l’être. «  Il y a danger, notamment lorsque des théories transforment un être en préfabriqué. Ou en infirme. »
Rachel Khan exprime sa colère d’être spolier de la sienne dans Racée, paru ce mois-ci, aux Éditions de l’Observatoire. « Je n’aime pas les mots (ni les tribus) homogènes ». Elle dénonce les mots qui séparent, ceux qui ne vont nulle part. Rachel en propose quelques uns. Pour réparer. Même « s’ils n’effacent rien ». « Je me sens libre d’être vue sans être regardée comme une cause à défendre« .

« Des mots idéologiques apparaissent fortement en se prenant pour des vérités indiscutables puisqu’auréolées du rôle progressiste qu’on leur attribue. entre ce qui est dit et ce qui entendu, aucune interprétation n’est plus possible. L’injonction d’une pensée unique fait alors son trou. Ceux qui agitent ces mots sans remise en question imaginent bien penser parce qu’ils pensent bien faire.
sauf que la bonne intention ne fait pas le mot juste ».

(Citations tirée du livre Racée)

Bonjour Rachel. Voudrais-tu te présenter suivant la manière qui te paraît idéale ?

Artiste.

« Racée ». N’as-tu pas l’impression, en choisissant ce titre, d’emprunter la même voie que ces voix qui te dérangent ?

Absolument pas, dans la mesure où Racée est d’abord un trait du humour. Or, je constate que l’humour a terriblement disparu voir est interdit de la culture woke. Racée donne une définition supplémentaire aux deux définitions initiales. Dans ces voix qui me dérangent, les mots utilisés ont pour particularité de n’avoir qu’une seule définition. D’ailleurs, tout n’y a qu’une seule définition, ce qui pose un véritable problème en terme de regard sur l’identité qu’ils réduisent en appréhendant qu’un petit bout de chacun. Or, être, c’est avoir des souches multiples. D’où le nom Racée (avoir plein de races en soi) qui est un universalisme-identité, une identité plurielle et en mouvement.

« Je suis indisposée par la pensée unique, les bons sentiments, la malbouffe intellectuelle, qui endorment la conscience et abattent les arbres pour faire du papier. Alors, je dois me livrer au nom de tous les miens, de tous les mutants, de tous les racés que nous sommes, comme de ceux en devenir, ces quelques réflexions autour du langage.
Car, comme on laisse u robinet ouvert, nous utilisons actuellement des expressions polluantes dans nos discours-fleuves.
Or, certains de ces mots nous tuent  »

Pour lire la suite de ce portrait, abonnez-vous

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. ibonoco dit :

    Merci d’avoir publié une entrevue avec Rachel Khan. Je l’ai lue et vue à la TV récemment pour son livre Racée. Elle est un bel esprit éclairé et libre.
    Il y a eu des mots sur Twitter qui ne cherchaient pas à réparer mais à faire mal, à nuire. Heureusement qu’il existe des personnes – comme Rachel – dont la parole fait entendre des sons tournés vers l’universalisme.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Ibonoco pour ce petit mot. Merci aussi à tou.te.s celles et ceux qui s’expriment, qui disent ce qu’ils sont, ce qu’ils pensent , ce qu’ils imaginent et permettent à d’autres d’entre faire autant. À très vite !

      J’aime

      1. ibonoco dit :

        A bientôt Dominique

        J’aime

  2. Merci Ibonoco pour ce petit mot. Merci aussi à tou.te.s celles et ceux qui s’expriment, qui disent ce qu’ils sont, ce qu’ils pensent , ce qu’ils imaginent et permettent à d’autres d’entre faire autant. À très vite !

    J’aime

Répondre à Dominique - CAPITAINE Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s