Cor - Luise Unger

Êtes-vous une femme, une vraie ?

Etre une femme, c’est (…) être dans une certaine situation économique, sociale, politique.

Un ensemble de normes…

Cette situation implique un ensemble de normes selon lesquelles les femmes doivent se comporter et à l’aune desquelles elles sont jugées. Etre une femme, une « vraie », implique de se conformer à ces normes et, de même que l’on questionne sur la nature d’un outil lorsqu’il ne remplit pas son office, on s’interroge sur la féminité d’une femme lorsqu’une distance apparaît entre son comportement et le comportement qui lui est socialement prescrit

On s’interroge sur la féminité d’une femme lorsqu’une distance apparaît entre son comportement et le comportement qui lui est socialement prescrit

Contre un « éternel féminin » qui se veut universalisant, fixe et anhistorisant, [faire] surgir des expériences singulières qui, mises côte à côte, ne sont pas des cas particuliers, mais des déclinaisons singuliéres de l’expérience en première personne de ce qu’est une femme.

Contre un « éternel féminin » qui se veut universalisant

Cette multiplication de points de vue est importante, notamment parce qu’elle permet de gommer les particularités de tel ou tel individu, de telle situation, pour faire émerger une expérience plus générale.

Multiplier les points de vuE pour faire émerger d’autres expériences

Manon Garcia, On ne naît pas soumise, on le devient

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s