Bonne fête à toutes les mères, passées, présentes et futures

Photo: Sophie Berthaud

Il y a quelques semaines, l’annonce du report de l’examen du texte relatif à la PMA, la Procréation Médicalement Assistée, a plongé de nombreuses familles en devenir dans le désarroi.

Entre autres décisions inscrites dans la dernière loi Bioéthique, la possibilité pour les couples de femmes et les mères célibataires d’enfanter, en France, dans la légalité, dans la normalité.
Le vote du texte a été reporté « à la fin du quinquenat ».

Toutes les méres savent ce qu’il coûte d’angoisses d’attendre l’arrivée, la venue, le retour de son enfant. S’il est bien une chose partagée par l’ensemble des femmes qui ont choisi la maternité, ici comme ailleurs, c’est cette solidarité, tant dans les joies que dans les peines qu’elle suppose. Celles qui aujourd’hui sont placées dans une attente pleine d’incertitudes méritent cette solidarité. Elles méritent d’entendre ces sempiternels mots de mamans, ces mots qui pansent, qui rassurent, ces mots qui rendent foi et espoir, ces mots qui sèchent les larmes et redonnent le sourire,  à tous les âges de la vie, ceux qui remplacent très vite « les bisous qui guérissent » : tout se passera bien.

Alors  à toutes, passées, présentes, futures, bonne fête des mères.

Merveilleuse journée.

Tout se passera bien.