Toute princesse qui se respecte se sauve elle-même

Il y a bien sûr quelques clichés. Le scénario est parfois prévisible. Il y a encore ce truc complétement inhabituel pour un film qu’est le tounage d’autant de scènes en intérieur…

C’est une histoire de femmes. De femmes comme on en croise au supermarché, au bureau, dans la rue ou le métro. De femmes qui vivent, qui existent simplement. De femmes qui décident de prendre soin d’elles. De femmes qui dépriment aussi, avec la manière. De femmes qui décident de se reprendre, maladroitement, comme cela arrive souvent. Tout cela existe sans haine ni (trop de) colères ou d’exagérations. C’est un film péruvien qui a deux ans déjà. En français, il s’appelle Ma vie après toi, en version originale Soltera codiciada.

Que dire de plus qu’un film qui se termine par cette phrase –   » Toute princesse qui se respecte se sauve elle-même  »  – mérite d’être regardé ? Que c’est extraordinaire de savoir que nous sommes et/ou que nous devenons dans le monde entier.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s