#ALaMaison #ToutSeulEnsemble – Cinq manifestations d’avant le confinement qui donnent un savoureux avant-goût de ce que sera la suite

Pour que confiné.e rime avec ce sera chouette aussi après. Tiens, pourquoi ne pas commencer à y penser ?, voici cinq manifestations, initialement prévues ce mois-ci (et au mois de juin) à la Maison des métallos, forcément reportées, mais qui donnent un savoureux avant-goût de comment commencer la suite…

 

Cycle
« On joue de nos complémentarités »
(Prévu en avril et reporté)

« Se penser complémentaire, c’est trouver qui on est en s’additionnant, c’est se savoir en vie parce qu’en lien, c’est comprendre que nous sommes des cellules d’un tissu d’échanges… »
(Les textes – un peu changés – proviennent de la brochure transmise mensuellement aux abonnés
à la maison par la Maison)

1.

Atelier

Binômes père-enfant

« Comment repasser par les corps pour réinventer le lien ?
Trois artistes « interrogent la relation père-enfant pour tenter de les défaire d’approches trop standardisées par le quotidien… »

 

2.

Réflexion

Le troc, un autre lien possible ?
« Le troc et l’échange sont vieux comme le monde.
Et s’ils renaissent aujourd’hui, c’est pour battre en brèche un système économique assèchant et créer de nouvelles richesses (…)
Ni argent, ni bénévolat, un réseau d’échanges de services entre habitant d’un même territoire , rémunérés en temps réel passé. Une belle occasion d’interroger ce qui fait besoin et valeur… »

3.

Invitation

La nuit métaphysique

« Faire et défaire le monde en une nuit » où se croiserait chercheurs et artistes.
Mettre à bas les dogmes qui nous gouvernent pour pulvériser les oppositions frontales, les vérités toutes faites, les dualismes intolérants, pour s’atteler à recontruire dès maintenant le temps présent… »

 

Cycle
On raconte nos transitions
(Juin)

« Geeks, rebelles, individualistes, casse-cous, feignants, hypersexuels, insouciants, peu engagés, violents, désabusés… De qui parle-t-on ?  (…)
Et si, on sortait des clichées sur les ados ? Et si nous regardions autrement la relève en apprenant d’eux par eux « 

 

4.

Fabrique

Cher moi du passé

L’artiste invitée propose  » de partir à la rencontre de l’ado que vous avez été. L’adolescent que vous étiez craignait-il l’avenir, ce grand inconnu ? »
Adressez-lui un mot d’espoir depuis maintenant…

5.

Installation

Cher futur moi

Ils ont entre 15 et 20 ans.
« Dans l’intimité de leur chambre, seuls face camera, selon un dispostif né sur les réseaux sociaux, ils racontent leurs peurs, leurs espoirs, leurs interrogations face à cet avenir qu’ils appréhendent ou qui les fait rêver (…)
Leurs mots, leurs visages prennent place dans une installation qui multiplie les jeux de miroirs pour en montrer la diversité , la singularité ».

 

D’autres idées, découvertes, rencontres  à partager ?
Allez-y !
A demain pour cinq nouveaux conseils.