« Je t’aime sans savoir comment, depuis quand, ni d’où… » (Charme, épisode 3)

Je ne t’aime pas comme si tu étais une rose de sel, du topaze,
une flèche d’oeillets qui propagent le feu ;
Je t’aime comme on aime certaines choses sombres,
secrétement, entre l’ombre et l’âme.

Je t’aime comme la plante qui ne fleurit pas mais exhale, enfouie en elle, la lumière de certaines fleurs,
grâce à ton amour, cette obscurité qui vit en moi
et rejoint l’arôme qui reflue de la terre

Je t’aime sans savoir comment, depuis quand, ni d’où,
je t’aime franchement, sans trouble ni orgueil
voilà comment je t’aime, parce que je ne sais aimer autrement,

Autrement, qu’ainsi, que je ne sois ni que tu ne sois
Tant que ta main ne soit posée sur ma poitrine.
Tant que tes yeux ne se referment sur mon rêve.

………………………

No te amo como si fueras rosa de sal, topacio
o flecha de claveles que propagan el fuego:
te amo como se aman ciertas cosas oscuras,
secretamente, entre la sombra y el alma.

Te amo como la planta que no florece y lleva
dentro de sí, escondida, la luz de aquellas flores,
y gracias a tu amor vive oscuro en mi cuerpo
el apretado aroma que ascendió de la tierra.

Te amo sin saber cómo, ni cuándo, ni de dónde,
te amo directamente sin problemas ni orgullo:
así te amo porque no sé amar de otra manera,

sino así de este modo en que no soy ni eres,
tan cerca que tu mano sobre mi pecho es mía,
tan cerca que se cierran tus ojos con mi sueño.

 

Pablo Neruda, Cien sonetos de amor/ La Centaine d’amour
Sonnet 17
Traduction libre

Vous aimez CAPITAINEsolo ?
Soutenez-le !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s