Tout ce que n’excuse pas la solitude

L’individu ne peut rien et pourtant il peut tout.

Il y a quelque chose d’absurde de se plaindre d’une situation qui au fond ne l’est pas, qui ne le mérite pas. Être seul, se sentir seul et se dire qu’il y a voie là à se restreindre dans ses ambitions, quelles qu’elles soient, est absurde. Ambitions personnelles, dans le choix de ses amis, de ses amants, de ses amours, dans le choix de ses activités, de ses envies, de ses humeurs. Ambitions professionnelles aussi. Il est absurde de s’amoindrir sous prétexte d’être différent, divergent. D’où l’inspiration procurée par Albert Camus et son Mythe de Sisyphe. « L’individu ne peut rien et pourtant il peut tout. Dans cette merveilleuse disposition, vous comprendrez pourquoi je l’exalte et l’écrase à la fois. C’est le monde qui le broie et c’est moi qui le libère. Je le fournis dans tous ses droits ».

« L’homme quotidien n’aime guère s’attarder. Tout le presse au contraire. Mais en même temps rien plus que lui même ne l’intéresse, surtout dans ce qu’il pourrait être »

Tout au long de ce blog, les articles sont nombreux à rappeler l’importance d’être exigeant, envers soi avant tout, c’est bien la moindre des choses, tant au moment de la séparation que durant ce moment durant lequel on traverse l’existence seul, qu’il dure ou non, qu’il y ait ou non eu séparation préalable. Décider d’être, de devenir, est une affaire qui se décide seul.e. Elle nécessite volonté, courage, persévérance et solitude. Décider d’être est un chemin que l’on emprunte pour mieux prendre le virage de la rencontre, mieux saisir la signalétique des grands moments de la vie. Décider d’être, de grandir en soi est s’apporter la certitude de ses choix, confirmer qu’ils ne sont ni ceux de ceux qui nous entourent ni ceux que la société nous impose. Que, si tel est le cas – choisir ce que dicte l’autre, la société – que ce choix soit assumé. Décider d’être, c’est ne plus se contenter de suivre. C’est partir à la conquête de soi et atteindre ses ambitions, grandes ou petites, là n’est pas la question.

« C’est toujours se surmonter qu’ils entendent… »

« L’homme est sa propre fin. Et il est sa seule fin. S’il veut être quelque chose, c’est dans cette vie (…). Les conquérants parlent quelquefois de vaincre et surmonter. Mais c’est toujours ‘se surmonter’ qu’ils entendent. Vous savez bien ce que cela veut dire ». Une femme me signifiait récemment avoir attendu longtemps l’homme avec lequel elle partage sa vie désormais. Elle est heureuse maintenant. Maintenant qu’il est là. Son bonheur repose donc sur la présence de cet autre. Et il le sait. Mais est-ce bien raisonnable de remettre à un autre un tel pouvoir sur soi ?

« C’est bien là le génie : l’intelligence qui connaît ses frontières »

S’engager, bien évidemment, mais dans les meilleures conditions. Non pas mimétisme.Ni par crainte. Non plus parce que l’on se sent seul.e puisqu’on ne l’est pas. S’engager pour une cause est un engagement également. Un engagement qui pousse vers le dépassement de soi. Un engagement qui tend vers l’autre de manière désintéressée. Un engagement qui conduit à en apprendre plus sur soi, sa capacité à comprendre, à partager, à accepter, à refuser, à dépasser. S’engager pour savoir ses limites et décider lesquelles dépasser. C’est donner ou créer ou soutenir ou renforcer sans trop attendre. C’est donner et réapprendre à recevoir. « Tout homme s’est senti à l’égal d’un dieu à certains moments. C’est ainsi du moins qu’on le dit. Mais cela vient de ce que , dans un éclair, il a senti l’étonnante grandeur de l’esprit humain. Les conquérants sont seulement ceux d’entre les hommes qui sentent assez leur force pour être sûrs de vivre constamment à ces hauteurs et dans la pleine conscience de cette grandeur. C’est une question d’arithmétique, de plus ou de moins. Les conquérants peuvent le plus ».

«Vivre, c’est faire vivre l’absurde. Le faire vivre, c’est avant tout le regarder ».

Avancer pas à pas, un jour à la fois, un pas devant l’autre. Exiger oui et accepter aussi. « Notre destin est en face de nous et c’est lui que nous provoquons. Moins par orgueil que par conscience de notre condition ». Alors bien sûr, il arrive de trouver tout cela insensé, rude. Il arrive de se dire que l’on mérite tellement mieux, tellement plus. Mais qui peut ce plus, qui peut ce mieux ? Qui le pourra en situation de repli, de questionnement ? Qui le pourra sinon un soi renforcé, révigoré par les questionnements, les doutes, les peurs qu’il a appris à dépasser ? « Nous n’appelons amour que ce qui nous lie à certains êtres que par référence à une façon de voir collective et dont les livres et les légendes sont responsables. Mais de l’amour, je ne connais que ce mélange de désir, de tendresse et d’intelligence qui me lie à tel être. Ce composé n’est pas le même pour tel autre. Je n’ai pas le droit de recouvrir toutes ces expériences du même nom. Cela dispense de les mener des mêmes gestes ». Sortir de soi et grandir est bien la moindre des choses lorsque l’on dispose de temps, lorsque l’on dispose de soi.

« Les défaites d’un homme ne jugent pas les circonstances mais lui-même »

La solitude n’excuse rien mais elle pardonne tout. On est ce que l’on décide d’être. Seul.e, plus ou moins bien ou mal accompagné.e, il ne restera que soi et ses choix et le champs d’en changer. «  Il vient toujours un temps où il faut choisir entre la contemplation et l’action. Cela s’appelle devenir un homme[/une femme] ».

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. brunemagazinetroisfois dit :

    Bonjour et avec un léger retard, je te souhaite une excellente année 2019 Bien à toi ft

    J'aime

    1. Dominique dit :

      Je te souhaite le meilleur également, François. De nouveau. Nous nous sommes eus via LinkedIn, je crois…
      A trés bientôt !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s