Exclues de l’école, rejetées par leurs parents et leurs communautés parce qu’elles sont mères célibataires

le

« Il y a beaucoup d’ignorance chez ces adolescentes, elles ne savent pas comment fonctionne leur corps. La grande majorité de celles qui tombent enceinte ont été manipulées, voire violées, par des hommes malveillants.

Au Burundi, les femmes qui tombent enceintes hors mariage sont considérées comme des femmes de petite vertu. Elles sont exclues de l’école et du domicile, elles sont tuées socialement. Ces femmes se retrouvent dans la rue, avec leur enfant. Pour survivre, certaines sont obligées de se prostituer.

Nous organisons régulièrement des ateliers, avec des psychologues, pour aider ces filles à retrouver leur estime de soi. Mais nous nous efforçons surtout de les réintégrer à l’école. »

(Re)scolarisation, estime de soi, resocialisation: autant de défis relevés au Burundi par Pamela Mubeza, fondatrice de l’Association des mamans célibataires.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s