Pourquoi se sent-on seul même quand on ne l’est pas ?

« Trois traits de personnalité spécifiques se retrouveraient chez ceux que le sentiment subjectif de solitude accable plus particulièrement : un intense besoin de reconnaissance et d’approbation, une grande peur d’être hors normes et, enfin, une difficulté à se raccrocher à des pensées et des activités réconfortantes dans les moments de passage à vide ou quand ils sont réellement mis à l’écart. (…)
Jacques Lacan posait que le meilleur antidote au sentiment de solitude était une bonne relation avec son inconscient… « 

Découvrir le coeur de l’article, Psychologie.com, ici.