Moi d’abord

« La vie est compliquée mais je me ferai compliquée pour la comprendre.

Sinueuse ?

Je me collerai à mes fantasmes pour en extraire la part de moi qui me fera entrer dans la réalité.

Ma réalité.

Jusqu’au bout.

Dans un dérèglement de toutes les conventions. Je ne veux plus être heureuse à la façon des magazines et des manuels d’éducation.

J’ai essayé, je n’y arrive pas . J’ai tout mis bien droit, comme on me l’a appris et ça ne tient pas. Je suis en équilibre sur des morceaux qui se tirent à toute allure, je veux les récupérer pour me recoller, moi. Je veux aller plus loin, très loin, pour me dire « Bonjour » et, enfin, me reconnaître. (…)

Seule: sans père, sans mère, sans amant tutélaire. »

Katherine Pancol, Moi d’abord.