La solitude et ces insaisissables saisons

le

Quelquefois, au mitan de cet immense bordel, on ne comprend plus. On ne s’entend pas. On dérape. Quelquefois. Cela arrive. Mais on n’est pas seul. Quand ensemble, inscrit dans le même mouvement, le soi que l’on veut, celui que voient les autres et celui qui est vraiment se rassemblent, la musique est merveilleuse. L’essentiel n’en reste pas moins  la danse, que l’on offre à son monde, puisqu’il ne sert à rien de la garder pour soi.

http://www.youtube.com/watch?v=f9FWZeb88_c

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s