Parents, solitude, tourbillons…

« Elle peut être réelle mais aussi, parfois, entretenue, précise-t-il. Je reçois des femmes (…) qui, parce qu’elles estiment avoir raté leur vie conjugale, se donnent pour défi de réussir seule l’éducation de leur enfant.

Cela les empêche de se tourner vers l’extérieur, d’accepter des mains tendues. »

Une attitude qui n’est pas sans conséquence : « Ces mères qui sacrifient tout à leur enfant construisent des relations fusionnelles qui peuvent créer de l’anxiété chez les petits, une culpabilité qui les empêche d’aller vers les autres pour les plus grands », poursuit le psychiatre, citant l’exemple des mères qui dorment avec leur enfant.

Pour en sortir, il donne un conseil : « Faire le deuil de sa vie de couple et accepter, sans culpabilité, de tourner la page pour en écrire une nouvelle…  »

https://www.la-croix.com/Famille/Parents-et-enfants/Parents-celibataires-tourbillon-quotidien-2018-04-10-1200930598