Recensement 2018: l’INSEE actualise le processus pour mieux prendre en compte les nouvelles familles

« En 2011, un enfant sur dix vit dans une famille recomposée qui comprend un couple d’adultes, mariés ou non et au moins un enfant né d’une union précédente de l’un des conjoints (…) » Pour mieux compter, comprendre  et connaître les familles recomposées et la garde alternée, l’INSEE a modifié son questionnaire de recensement. C’est une des nouveautés de l’enquête qui va débuter le 18 janvier.

Le recensement doit permettre d’avoir une photographie précise de la population. De nouvelles questions ont ainsi été intégrées  au formulaire  2018 pour mieux connaître les familles recomposées, la garde alternée. Elles s’attachent aux liens de parenté entre les personnes résidant le même logement, afin de comprendre si l’enfant vivant dans le logement est l’enfant du couple ou de l’un des adultes seulement. Questions nouvelles également, sur la répartition du temps de présence des enfants en garde alternée « afin d’avoir une meilleure connaissance de la multi-résidence des ces enfants ». Interrogations enfin sur la commune de résidence de l’autre parent.

L’homme de la famille n’est plus forcément la référence

L’autre nouveauté majeure de l’enquête à venir est le changement de référentiel relatif au ménage. Quatre ans après le vote de la loi pour l’égalité  réelle Femme/Homme et la disparition du Code civil de la notion de « bon père de famille », la personne de référence du ménage est désormais l’actif le plus âgé . Cette référence nouvelle ne tient plus compte du sexe des personnes composant le ménage. « Ce principe était déjà appliqué depuis 2004 dans la grande majorité des enquête« rappelle l’Institut national des statistiques et des études économiques (INSEE).

Une information sur ces nouvelles familles immédiatement disponible ?

Un cycle complet de recensement étant de cinq ans, les chiffres globaux attenants à ces nouvelles familles ne seront pas disponibles avant 2022. « C’est pourquoi, nous envisageons des parutions intermédiaires » indique Isabelle Robert-Bobée, cheffe de la division enquête et population, en charge des questions sur la famille. Des parutions par territoires, pour laisser émerger de premières bases solides d’observation . Les familles monoparentales, déjà étudiées par l’institut d’études, continueront d’être l’objet de parutions ponctuelles.

L’enquête de recensement 2018 débute le 18 janvier. Elle s’achèvera le 17 février, pour les communes de moins de 10 000 habitants, le 24 février pour celles de plus de 10 000 habitants. Cinq millions de logements et neuf millions d’habitants seront enquêtés. 2015 a connu une généralisation de la collecte par Internet. 33% des logements ont ainsi répondu par ce biais. Ils ont été 39% en 2016 et 46 % en 2017.

Cette enquête 2018 est la quinzième du genre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s