Garde alternée: le point de vue éclairant d’un pédopsychiatre

A chaque fois qu’une loi garantit la place du père au même titre que celle de la mère, la résidence alternée augmente de manière significative.

Si la République semble donner raison à un des belligérants, le conflit perdure.

On ne constate pas davantage de troubles psychique chez les enfants en résidence alternée.

La formule classique en France, 1/2week-end- 1/2 vacances, devrait devenir l’exception.

Le partage de la résidence libère du temps pour les femmes.

Une loi idéale est une loi qui se fonde sur l’intérêt supérieur de l’enfant. La relation entre le père et l’enfant est tout aussi essentielle que la relation entre la mère et l’enfant.

Interview du Dr Luis Alvarez, psychiatre de l’enfant et de l’adolescent, dans le Journal international de Médecine (JIM)