« Désirer échapper à la solitude est une lâcheté… »

« C’est une faute que de désirer être compris avant de s’être élucidé soi-même à ses propres yeux. C’est rechercher des plaisirs dans l’amitié, et non mérités. C’est quelque chose de plus corrupteur encore que l’amour.

Tu vendrais ton âme pour l’amitié. (…) Désirer l’amitié est une grande faute. L’amitié doit être une joie gratuite comme celle que donne l’art, ou la vie. (…)

Désirer échapper à la solitude est une lâcheté.

L’amitié ne se recherche pas, ne se rêve pas, ne se désire pas; elle s’exerce (c’est une vertu). (…)

L’amitié ne se laisse pas détacher de la réalité, pas plus que le beau. Et le miracle consiste simplement dans le fait qu’elle existe ». (…)

Ne te laisse mettre en prison par aucune affection.

Préserve ta solitude.

Le jour, s’il vient jamais, où une véritable affection te serait donnée, il n’y aurait pas d’opposition entre la solitude intérieure et l’amitié, au contraire. C’est même à ce signe infaillible que tu la reconnaîtras. »

Simone Weil, La pesanteur et la grâce

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s