Du réel à l’idéal… (Partie 2)

le

Rencontre avec l’Association française des solos, seconde – et peut-être dernière – partie, consacrée à l’accueil des nouveaux membres. Dernière partie peut-être, parce qu’il reste tellement à dire de ces cinquantenaires – et plus, voire beaucoup plus – , solos heureux en général ou en devenir, que deux textes semblent bien peu…

« En 2008, après le décès d’un très proche et d’un autre qui le fût dans un passé lointain, je n’allais pas bien ». Nicole est coordinatrice de l’antenne parisienne depuis plusieurs années maintenant. C’est elle qui m’accueille, ce mercredi 21 juin, jour de la fête de la musique, journée mondiale du yoga et de la lenteur également… Son histoire ? « Un dimanche d’été, portant ma peine et mon désarroi, je les ai confiées à mon seul compagnon, le moteur de recherche bien connu qui porte mal son nom puisqu’il est loin d’être sot. (…) On va me retrouver confite sur mon canapé un jour si je continue de cette façon. Il faut que je sorte, que je me fasse des copains, il n’y a pas que le boulot dans la vie ». Elle a cherché. Elle a trouvé l’Association française des solos. Elle a adhéré. «  D’abord mal à l’aise à l’accueil des nouveaux, d’anciens adhérents nous ont rejoints. Je n’étais pas bien. Eux, ils rigolaient ensemble… ». Ils sont une dizaine ce jour-là, majoritairement des femmes. Les nouveaux sympathisent, en attendant les retardataires. Nous sommes installés autour d’une table, autour d’un verre, autour de Nicole, rodée désormais, compréhensive donc. Elle crée l’ambiance. Ses premiers pas sont tellement loin…

Marthe, Gabrielle, Marc, Annie, Laëticia, Harry et les autres

« Après des débuts difficiles, j’ai senti refleurir le sourire sur mon visage. Et même… de grands éclats de rire. J’ai participé à des soirées, organisé toute seule une soirée dansante sur une péniche pour soixante personnes, un vrai bonheur de voir sourire les autres ! Ma meilleure amie est l’une des copines du café du matin ».

« Faire des projets. Regagner la confiance en soi. Transformer sa solitude en liberté… »

La moyenne d’âge est confirmée: la soixantaine. Tout comme l’intention. Marthe, Gabrielle, Marc, Annie, Laëticia, Harry* et les autres veulent ‘faire des sorties, voyager, partir en week-end‘, partager de bons moments. Sur la grande table du restaurant parisien, quelques fiches orangées rappellent les principes de l’Association Française des solos : «Partage, échange, convivialité, liberté, respect, ouverture ». «Nos objectifs : se redonner l’envie d’aller vers les autres. Retrouver le goût de faire des projets. Regagner la confiance en soi. Transformer sa solitude en liberté »…

Comprendre le réel…

‘L’Asso des solos’ fonctionne comme bon nombre de ses congénères. Tout se partage : les tâches, les repas, les initiatives. « L’association vit par ses adhérents. C’est nous qui la faisons vivre » souligne Nicole. Elle insiste sur le rôle d’acteur respectif. Acteurs. Le solo est capitaine de sa solitude. Il initie un projet, le partage avec son réseau, en définit les contours, le met en œuvre. L’association est un relais. Souvenez-vous l’ambition de Maï et Laurent, les solos fondateurs : aider les solos à affronter l’avenir. « Je cherche autre chose qu’un club du 3éme âge. Je veux reformer un groupe, pas forcément que pour jouer au bridge… » précise Annie.  » Jeune retraitée, j’ai beaucoup voyagé, je connais du monde mais sans plus » raconte Gabrielle. « J’ai envie de sympathiser…  Les activités sont-elles imposées ? « . « Quand tu organises une activité, tu le fais pour toi. Tu fais ce que tu aimes ». Acteurs. Les nouveaux écoutent, l’interrogent encore, s’interrogent. Nous sommes ensemble depuis plus d’heure. Quelques regards se perdent dans le vague. Nicole distribue les fiches d’adhésion. Déjà, des décisions se prennent. Annie n’adhère pas. Ce n’est pas tout à fait ce qu’elle cherche. Elle a 70 ans et pas le cœur à organiser des dîners. Elle réfléchit pourtant. Gabrielle, pas très à l’aise avec les nouvelles technologies (le coeur du réseau est le site de l’Association), posent encore quelques questions. Marthe observe, silencieuse, ses congénères, le sourire aux lèvres. Elle plie le bulletin et le glisse dans son sac. Harry lui fonce: il remplit, bulletin, chèque de trente-six euros et signe. « Je me sens seul… ». C’est précisément cela qu’il recherche : s’ouvrir, sortir de sa timidité, échanger. Anne est une solitaire vive et souriante, « très contente de l’être » après dix-huit ans de vie commune. Harry, très à l’aise professionnellement, financièrement, n’a jamais été en couple parce qu’il est « relativement complexé ». Il sort endolori d’une « jolie histoire » qui n’a pas durée, dont il s’agit également de se remettre…

« Se distraire, rire, prendre du bon temps… »

Aller à l’idéal

Après deux heures passées avec le groupe, je n’ai aucune idée de qui d’autre adhérera. Ce ne me semble pas l’important, de toute façon. Nous avons tous passé un agréable moment, suscité une curiosité légère et discrète des tables alentours. Ils pourront se retrouver, hors adhésion, deux mois durant, avant de prendre leur décision. Ce que je sais cependant, qui m’a été confirmé, c’est que cette tranche-là ne cherche pas l’amour mais la rencontre, l’entente, l’échange. Elle souhaite partager une vie riche, bien remplie. Elle n’est ni timide ni fermée. Ce soir-là, les nouveaux sont de toutes origines, bien dans leur peau, pas gênés une seconde par ma présence. Elle souhaite se distraire, rire, prendre du bon temps. Cette tranche-là ne cherche pas l’amour: elle entend le trouver sur la route, sans que cela ne constitue un effort ni une quête, comme une grâce. Elle comprend la réalité et avance sereinement vers l’idéal. Quel qu’en soit la forme. Elle se situe au croisement de la solitude et de l’isolement social et trouve ici un moyen de se défaire, avec bonne humeur et sérénité, des deux.

*Les prénoms ont été changés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s