« … Je suis le maître de mon destin, je suis le capitaine de mon âme »

 » Je vis seule depuis dix ans. J’ai créé ma société, seule, il y a six mois. Et pourtant, chaque jour passé est vécu comme une liberté.

Avoir quitté celui qui a partagé ma vie pendant onze ans a été une libération ; avoir quitté un travail de salariée pour être mon propre patron est une libération. Chaque jour passé est un jour de création, de découverte, le sentiment d’être pleine et entière.

J’ai mis 37 ans pour comprendre qu’on ne se réalise pas à travers les autres, que je n’ai qu’une vie mais étrangement que j’ai aussi droit à (beaucoup d’) l’erreur. Je ne sais pas si c’est un luxe de vivre et d’avancer dans la vie selon son libre arbitre, mais c’est pour moi en tout cas le seul moyen d’éviter un jour de dire « je regrette ».

Chaque jour, je me rappelle les derniers vers du poème « Invictus » de William Ernest Henley :

« Et je ne sais pas ce que me réserve le sort,

Mais je suis et je resterai sans peurs,

Aussi étroit soit le chemin,

Nombreux les châtiments infâmes,

Je suis le maître de mon destin,

Je suis le capitaine de mon âme. »

Cette solitude n’est pas un handicap, bien au contraire, c’est une force. Je suis pleinement consciente de qui je suis et de ce que je fais et de cette conscience naît la confiance …la voie royale vers les autres « .

D’Elisabeth

L’article complet est à lire sur Gentillleee !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s