La solitude, une marque de supériorité ?

 » Il avait souvent considéré sa solitude (…) comme une marque de supériorité.

Mais les gens qui n’étaient pas supérieurs restaient néanmoins extrêmement solitaires – et incapables de briser leur isolement, justement parce qu’ils n’étaient pas outillés pour y entrer. Sa propre solitude, grandie des millions de fois, rendait plus froid l’air de la nuit.

Il se souvint à quels excès, à quels pièges et à quels cauchemars sa solitude l’avait amené et il se demanda vers quel destin un vide aussi violent pouvait pousser une ville entière.  »

James Baldwin, Un autre pays