L’amour est-il une évidence ?

Vous en avez pris plein la tête. Vous doutez désormais, de tout. De vous, en particulier.

Pour autant, à force de rencontres, puisque vous ne vivez pas en vase clos, et quand bien même sans ami, sans voisin, ni famille alentour, vous n’êtes pas seul au monde, il vous arrivera de croiser un regard qui retiendra plus que les autres votre attention. Alors, peut-être, avancerez-vous. Peut-être ce regard débouchera-t-il sur autre chose. Un autre chose qu’il ne s’agira pas de nommer immédiatement. Les coups vous ont rendu aussi frileux que ce chat échaudé qui craint l’eau froide. La question pourtant surgira, étonnante, détonante, furtive. Vous tenterez, dans un premier temps, de l’écarter. Elle ne s’en imposera pas moins, soufflée par cette petite voix que vous pensiez terrassée par la vie: l’amour est-il une évidence ?

Rétrospective

En y repensant, et vous le ferez sans doute, vous vous direz qu’il l’a été, une évidence. Il y a deux ans, dix ans ou plus. Qu’au début de la relation qui vient de s’achever, avec pertes et fracas (ou pas. Mais cela ne change pas grand chose au fond),vous y croyiez dur comme fer. Vous étiez forts, vous étiez beaux, portés par l’évidence. Vous y avez investi. Vous vous êtes investi. Et vous y avez cru jusqu’à n’être plus que cela, un état de croyance plus qu’en essence. Cela a été beau, un temps, longtemps, tellement, qu’installer sur le nuage de l’évidence, la révélation n’en a été que plus brutale. Et vous vous êtes senti floué. Comme nous tous ,ce moment-là. Alors, l’évidence oui, pourquoi pas. Mais vu ce que cela donne, on ne m’y reprendra pas.

basquiat-18

Prospective

Désormais, vous prendrez vos précautions. Vous ferez attention à ne pas investir sans garantie, à n’être pas si allant, si léger. Évidence, évidence, ça, c’est fini. Désormais, il lui faudra faire la preuve par quatre qu’il n’y a aucun vice caché. Une fois la chose faite, il lui faudra faire la preuve de sa capacité à tenir le coup, à tenir le cap. Il faudra que tout colle, que tout s’emboîte. Ou ce ne sera pas. Prudence est mère de sûreté. Désormais, vous ferez attention où vous mettez les pieds. On ne vous y reprendra plus.

Perspective

Mais de quoi parlons-nous ici ? De l’achat d’un appartement ? D’un placement financier ? Non. Nous parlons humain. Nous parlons fluctuations. Nous parlons mouvements. Nous parlons changements. Nous parlons sentiments. Dès lors, il vous faut bien avouer que l’unité de mesure ne peut être, en tout cas, pas uniquement, l’utilité, le côté pratique. Il doit être autre. Comme la personne face à vous. Cette unité de mesure, je l’appelle évidence. Lorsque l’autre vous touche, vous marque, vous manque, c’est qu’il y a plus. Et que ce ‘plus’ mérite mieux que la coïncidence, le calcul. n’appelons pas encore cela de l’amour. La prudence peut s’entendre. Disons que cette évidence-là doit suffire pour faire fond. Combien de temps ? Il s’agit-là d’une autre question, à laquelle ni vous ni moi ne pourrait répondre dans l’instant. Mais n’est-ce pas cela le plus excitant finalement?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s