Lâcher du lest…

Ses devoirs, ses amis, ses copines, ses copains, ses priorités, quand il est assez grand pour en décider, autant lâcher prise…

Avant le signal d’autant plus fatidique qu’il devient répétitif :

  • Maman, tu es lourde. Franchement…

Je ne sais pas pour vous, moi j’ai besoin de savoir, de comprendre, de saisir, pour prévenir. Bien que cela ne me regarde pas. J’ai besoin d’entrer tout au fond de sa vie, sans fouiller tout de même, mais tout au fond, comme s’il m’appartenait encore, comme s’il n’était pas déjà à moitié (peut-être un peu plus ?) dans cet instant de vie qu’il fait sien, qu’il veut sien, qui est sien, qu’il construit, qui ne me regarde plus tout à fait.

basquiat-16

Action. Réaction. Mouvement

Il m’échappe. Et cela m’inquiète. L’avenir m’inquiète. Tous ces pièges prêts à pervertir sa réalité. Son avenir m’inquiète. Malgré la foi en ce petit coffret bien garni qu’il porte avec lui, celui gonflé d’aptitudes, d’inventivité, de colères, d’explications, de câlins, l’éducation. Inquiète. De l’avenir. Et pas seulement le sien. Comment emplir le temps dégagé puisqu’il n’est plus tolérable de le materner ? Que faire de tout ce temps libre ? Entrer en contemplation ou se délester ? S’empêtrer dans la vase anxiogène ou lâcher du lest, se souvenir de cet instant passé plus ou moins lointain, de ses accents de liberté et d’aventures, les faire siens, s’organiser, se retrouver, pour se dépasser, pour être plus, pour être soi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s